un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.” Lao Tseu

2016 : LE PUY EN VELAY - CONQUES


Dimanche 31 JUILLET 2016 : (veille du départ)

 

Nous avons décidé de passer la nuit au PUY-EN-VELAY afin d'être sur place pour le départ de bonne heure et aussi pour être présent  à la bénédiction des pélerins à la cathédrale.

Nous dormons au "Relais du pélerin SAINT-JACQUES"  28 rue du Cardinal de Polignac et nous laissons la voiture au parking du séminaire SAINT-GEORGES pendant notre marche.

Le gîte propose le petit-déjeuner "donativo" (le pélerin donne ce qu'il veux). Pour le repas du soir, nous mangeons dans un restaurant proche après une petite balade dans la ville.


Etape N°1 : Le Puy / Saint-Privat-d'Allier (23.5 km)

LUNDI 1er AOUT 2016 :

 

Après une bonne nuit de sommeil dans des box en bois avec une bonne literie, nous prenons le petit déjeuner vers 6 H 45. Echanges intéressants avec des pélerins qui ont déjà fait les chemins.

L'accueil chaleureux des hospitaliers se termine par le chant des

pélerins : ULTREIA ( paroles à télécharger)

Ensuite nous nous dirigeons vers la cathédrale. Petit moment de déception, nous ne pouvons pas participer à la bénédiction des pélerins car nous ne voulons pas nous retarder.

Nous préférons, en effet, marcher au maximum le matin pour profiter de la fraicheur matinale.  

C'est le départ ( un peu emouvant)...

Descente des marches de la cathédrale avec un panorama splendide sur la ville du PUY, et nous voila partis pour 10 jours de marche.

La traversée de la ville se fait sans problème. Les repères des chemins sont nombreux au sol, sur les panneaux, aux murs.

Tout au long du parcours, nous suivons le balisage du GR 65 et la coquille de couleur jaune sur fond bleu.

 

 

Les premiers kilomètres sont difficiles. Nous sortons de la ville en empruntant l'ancienne route de Saugues qui grimpe.

Sur le plateau, nous sommes plus à l'aise sur des chemins variés.(étroits, larges, caillouteux).

Découverte des fleurs sauvages au bord des chemins :

 

Epilobe en épi - epilobium angustifolium - (à gauche)

Chardon des ânes, Cirse laineux (au milieu)

Molène noire - Verbascum nigrum- (à droite)

Rencontre d'un berger local lors d'un arrêt casse-croûte. Il nous conseille de réserver pour la prochaine nuit

à SAINT-PRIVAT-D'ALLIER. En effet, nous sommes au mois d'Août et les chemins sont très fréquentés cette année.

Nous avions réservé à l'avance une nuit sur deux pour garder une part d'aventure. Nous décidons finalement de jouer la carte de la prudence et de chercher un gîte.

Le téléphone portable de René s'avère utile ainsi que le guide LEPERE. 

Nous trouvons des chambres d'hôtes chez ALDON Géraldine à PRATCLAUX 43580 ST-PRIVAT D'ALLIER.

Nous continuons notre chemin sur un sentier empierré avec une pente importante. 

Et puis nous apercevons les premières maisons de SAINT-PRIVAT D'ALLIER. 

 

Le téléphone portable est encore utile pour joindre notre hébergeur. Une femme charmante qui vient nous chercher dans le bourg car elle habite à environ 4 km. 

Très bon accueil : table d'hôtes pour le repas du soir avec des produits locaux au menu.

Rencontres de Daniel et Anonia de Saint-Savin en Isère et de Monica et sa soeur Ellie. (Allemandes).

 


Etape N°2 : Saint-Privat-d'allier / Saugues (19.8 km)

 MARDI 2 AOUT 2016 :

 

Départ de PRATCLAUX en direction de MONISTROL D'ALLIER.

Petit arrêt au site EDF de PRATCLAUX pour "admirer" les installations électriques ( René travaillait chez EDF)

 

Après MONISTROL, nous empruntons un sentier raide mais le paysage est à couper le souffle (photo sur la vallée)

 

Ensuite, nous découvrons la chapelle troglodytique de la MADELEINE.

(photos ci-dessous)

 

 

Arrêt pour boire et recharger les "batteries".

 

En partant tôt le matin, nous pouvons nous permettre de marcher à notre rythme sans se presser.

 

Nous faisons ainsi plusieurs pauses et nous apprécions davantage le paysage.

 

" Elle est pas belle, la vie "

A ROGNAC, une pause à midi chez JOSY - Nous retrouvons les personnes que nous avions rencontrées à la maison d'hôtes de PRATCLAUX. Sympathique casse-croûte dans la pelouse de JOSY avec nos nouveaux amis.

(nous ne le savions pas à ce moment-la mais nous allons les retrouver plus tard sur les chemins).

Un bon moment d'échanges et de partages chaleureux et humains. Surprenant aussi beaucoup de solidarité entre pélerins. 

Arrivée à SAUGUES (beau panorama)

Nous sommes arrivés à SAUGUES. Sur le bord du chemin, nous découvrons d'imposantes sculptures en bois. (chandeliers).

Nous allons directement à notre gite réservée " Centre de la MARGERIDE". C'est un grand centre confortable (un ancien collège des frères), très bon accueil. Nous retrouvons nos amis : Daniel, Antonia, Monica et Ellie au repas du soir dans une sorte de grande cantine. Plaisirs immenses de partager nos sensations .- Daniel se débrouille très bien en anglais - Cela nous permet d'échanger avec les deux soeurs allemandes. 


Etape N°3 : Saugues / La Roche  (25.5 km)

MERCREDI 3 AOUT 2016

 

Nous retrouvons les jolies sculpures en bois au départ de Saugues.

Ce sera pour moi l'étape la plus difficile : ampoule, chaleur, dénivelé important.

Nous décidons de ne pas passer au Domaine du Sauvage ( petite entorse au guide LEPERE).

En effet, nous supposons que ce n'est pas le parcours originel des chemins de ST-JACQUES et en plus cela nous fait faire un détour pour nous rendre à notre gîte.

Petit bémol : nous avons davantage de route goudronnée.

Moment de réconfort lorsque MARIE et ARIANE nous rejoignent un moment sur les chemins. Elles me donnent des conseils et en plus leur joie de vivre me rebooste.

(Nous les avions déjà rencontrés à la première étape sans se douter que nous allions les revoir à nouveau). 

Nous décidons vers midi de faire une pause casse-croûte + sieste à l'ombre.

 

 

 

Nous repartons après notre pause malgré la chaleur car il nous reste encore plusieurs kms avant notre arrivée au gîte.

Nous marchons en plein soleil, la cote est interminable. Alors que je suis au bout de mes réserves : je décide de demander à SAINT-JACQUES de m'aider. Mes paroles sont : " Aide-moi, SAINT-JACQUES, j'ai vraiment besoin de ton soutien, je veux continuer les chemins." Quelques minutes après : une brise se lève et nous donne un réel coup de pouce. Derrière moi, j'entends René qui dit : " merci SAINT-JACQUES".

Nous avons une autre galère qui arrive : notre réserve d'eau est épuisée. Nous décidons cette fois-ci de faire une halte pour nous reposer avec très peu d'espoir de trouver de l'eau à proximité. 

Je fais une autre demande : " SAINT-JACQUES nous avons besoin d'eau - je veux de l'eau".

Miracle ou chance ? Un homme sur un tracteur s'arrête et nous informe qu'il y a une source à moins d' 1 km. 

La fontaine d'eau miraculeuse de SAINT-ROCH.

 

Après cette pause, nous repartons en direction de la Bergerie de Compostelle au lieu-dit LA ROCHE.

La fin de de l'étape est très douloureuse pour moi à cause de l'ampoule.

 

En plus, histoire d'en rajouter une couche : la propriétaire nous reçoit un peu sèchement.

 

Nous sommes surpris et contents de retrouver  Daniel et Antonia ( le côté positif de la journée).

Nous faisons la connaissance de CAROLINE ( que nous allons retrouver plus tard sur les chemins pour de bons conseils...)

René donne un cours improvisé de TAI CHI. qui a du succès auprès des pélerins.

Un bon moment de détente bien mérité.

Après un très bon repas, nous allons nous coucher. Mais notre journée galère n'est pas finie.

Impossible de dormir : chaleur, promiscuité et odeur désagréable de produit anti-punaises.

Nous décidons de passer la nuit à la belle étoile à 1170 m d'altitude. ( les duvets et matelas DECATHLON sont validés après une bonne nuit de sommeil en compagnie d' étoiles filantes). 

Finalement, plutôt bien terminé ce 3ème jour.


Etape N°4: La Roche / Aumont-Aubrac (21 km)

 

JEUDI 4 AOUT 2016

 

Départ de La Roche sans se presser car nous allons prendre le Compostel'Bus pour nous rendre à AUMONT-AUBRAC.

 

En effet, l'ampoule s'est aggravée et nous avons décidé de ne pas marcher afin de pouvoir accélérer la guérison.

 

Le bus est une navette quotidienne entre Le PUY et CONQUES : c'est bien pour nous car cela nous permet de ne pas abandonner les chemins.


En arrivant à AUMONT-AUBRAC, nous allons en premier dans une pharmacie pour soigner et surtout désinfecter l'ampoule.

René me fait un pansement et nous allons trouver un coin tranquille pour nous détendre. J'en ai bien besoin car étant donné l'état de l'ampoule : nous envisageons presque l'abandon.

Une bière pour se remonter le moral est bienvenue...(au pied d'un étrange morceau de bois)

 

 

En se promenant dans la ville, nous découvrons le thé

d'aubrac en pot dans un magasin. J'en profite pour en acheter un paquet.

( très bon gout de menthe)

 

Le thé d'AUBRAC ( plante emblématique)

 

Vous trouverez sur le lien ci-dessus cette plante connue depuis l'antiquité était un remède miracle qui soulageait de nombreux maux.

Nous décidons ensuite de nous rendre à la Ferme du Barry où nous avons réservé pour passer la nuit. Nous sommes accueillis par le propriétaire. Mais il y a un souci : il nous attendait la veille et il n'a plus de chambres pour nous.

Nous avons un moment de désespoir. En insistant un peu, il nous emmène dans un local sommaire qui finalement nous conviendra faute de mieux. 

 

 

Vincent (le patron) nous prépare un très bon aligot pour le repas du soir.

A table, nous faisons connaissance de Thibault et Bertrand qui mangent en face. Ils nous informent qu'ils arrêtent à CONQUES comme nous pour cette année.

 

Nous avons passé une excellente soirée, riche de partages de moments passés et d'anecdotes diverses.

 

Nous allons nous coucher sans savoir si le lendemain je pourrais faire la prochaine étape en marchant.

 

La nuit porte conseil...

 


Etape N°5: Aumont-Aubrac / Nasbinals (26.9 km)

VENDREDI 5 AOUT 2016 :

 

Nous avons décidé de prendre encore une fois le COMPOSTEL'BUS.

 

Nous pensons qu'il est plus sage de sauter encore une étape pour nous permettre d'aller à notre terme ( CONQUES).

 

En effet, l'ampoule n'est pas encore bien rétablie d'autant plus que l'étape est longue.

 

Nous attendons notre car sur la place devant la statue de la bête du Gévaudan.

 

Déçue encore une fois de ne pas marcher, mais "une bonne leçon" : les chemins m'auront fait comprendre que parfois c'est bien d'être raisonnable.

 

 

 

 

Nous avons la surprise de retrouver ANTONIA sur le parcours en bus.

 

Elle est contrainte d'abandonner car son genou déjà fragilisé avant la marche ne lui permet pas de continuer les chemins.

Nous comprenons son désespoir.

 

Enfin, nous arrivons à NASBINALS en Lozère. Petite ville charmante avec sa très jolie église romane.

 

 


 

Nous prenons le temps de faire du tourisme pour nous occuper jusqu'au soir.  Ainsi, nous découvrons près de la MAIRIE une magnifique exposition d'arbres remarquables.

 

 

 

Nasbinals est une étape qui va rester dans nos mémoires.

 

Nous avons retrouvé le même soir plusieurs de nos amis pèlerins rencontrés sur les chemins à différents moments du parcours. Nous ne faisons pas forcément les mêmes étapes.

C'est avec grand plaisir que nous dégustons une bière ensemble.

Cela fait partie du charme des chemins de Compostelle.

 

Nos amis pèlerins : Antonia, Daniel, Monica, Elie, Marie, Ariane, Thibault, Bertrand.

 

 


 

 

 

Un peu de tristesse aussi car c'est le départ de Monica et Ellie. (les 2 soeurs allemandes).

Les chemins de Compostelle s'arrêtent pour elles à NASBINALS.

 

De très belles personnes humaines et chaleureuses, beaucoup d'émotions. 

 

Nous garderons de bons souvenirs d'amitiés, de solidarité, de bien-être.

Nous dormons avec un jeune couple dans une chambre à 4 lits au Gîte communal de la Maison Richard, à Nasbinals

L'accueil est pas terrible. Mais la salle commune (coin cuisine + salle à manger) est agréable.

Nous retrouvons au gîte Caroline de Montpellier le soir au moment du repas. 

Caroline a fait plusieurs fois les chemins de Compostelle.

C'est intéressant de partager avec elle des astuces, des infos etc...

Notamment, elle nous conseille d'utiliser la malle postale pour transporter nos sacs à dos d'une étape à l'autre.

Nos sacs sont très lourds et c'est un service que beaucoup de pèlerins utilise.



Etape N°6 : Nasbinals / Saint-Chély-d'Aubrac (17.5 km)

SAMEDI 6 AOUT 2016 :

 

Nous avions pris la bonne décision de sauter 2 étapes avec le COMPOSTEL'BUS.

En effet, nous sommes heureux tous les deux de pouvoir remarcher à nouveau.

L'ampoule va beaucoup mieux - je peux remettre mes chaussures de marche.

En plus, cela tombe bien pour se remettre en jambes, la distance est raisonnable.

Nous prenons le temps de faire un petit déjeuner avant de partir.

Afin de profiter de la fraicheur matinale, nous quittons le gîte vers 7h30 environ.

René a sympathisé avec 2 copines vaches Aubrac...

Les beaux chemins de SAINT-JACQUES

 

 

Nous traversons les monts d'Aubrac. Le paysage est magnifique : de grands espaces verts parsemés de burons.

 

Surprise, nous retrouvons Daniel avec 2 autres pèlerins.

Nous marchons un moment ensemble. 

 

(Nous ne le reverrons pas car c'est un bon marcheur).

 

Nous sommes dans les immenses pâturages avec pour compagnie les vaches AUBRAC.

 

MIRACLE DE SAINT-JACQUES ???

 

A la sortie du village d'Aubrac, je venais juste de dire à René que mes 2 voitures préférées sont :

la FERRARI et la 2CV.

 

Je marchais en regardant devant moi. Et puis soudain je me suis tournée et j'ai vu dans une propriété le long de la route :

UNE FERRARI.

Quelle surprise de trouver cette voiture en un tel lieu !

( il est vrai un peu perdu)


PIQUE-NIQUE sympa au bord d'un ruisseau.


publié le 13/09/2016

Etape N°7 : Saint-Chély-d'Aubrac / Espalion (24,7 km)

DIMANCHE 7 AOUT 2016 :

 

 

Le départ de Saint-Chély d'Aubrac est agréable : en effet, l'ampoule me fait moins mal et nous avons décidé d'utiliser

 "la malle postale" pour transporter un des deux sacs à dos. (conseils de CAROLINE).

 

Nous pouvons nous relayer pour porter le sac que nous conservons.

 

A la sortie de Saint-Chély, nous empruntons le pont des pélerins construction du Moyen Age ( XIVème siècle).

Vue de Saint-Chély d'Aubrac et son pont

 

 

Cette étape est très belle, nous empruntons des chemins ombragés.

 

Nous traversons une forêt de hêtres majestueux.

 

Plus loin, au village de LESTRADE, nous retrouvons au four banal nos amis pèlerins Bertrand et Thibault.

 

Pause café s'impose, la chaleur commence à se faire sentir et se reposer un moment n'est pas de refus.

 

Roger, ancien éleveur, nous accueille chaleureusement.

 

Nous mangeons au bord du LOT après avoir traversé SAINT-COME-OLT

(très beau village en AVEYRON)

 

Il fait partie des plus beaux villages de France.

 

Enfin nous arrivons à ESPALION en STOP pour les derniers kms car l'ampoule "s'est réveillée".



Le Pont Vieux d'ESPALION ( XI ème siècle)

Nous logeons chez JACQUELINE "Gîte d'étape A LA SOURCE SAINT-HILARIAN" (exclusivement réservé aux pèlerins)

 

C'est une maison charmante avec beaucoup de boiseries Le mari de JACQUELINE était ébéniste d'art.

Nous garderons de bons souvenirs de cette nuit à ESPALION.

 

 

 

 

 

Le gîte s'appelle aussi "LOU RAYNAL" : en occitan signifie le renard.

 

A la cîme d'un escalier en bois, nous apercevons ce magnifique renard empaillé.

 

 


publié le 20/09/2016

Etape N°8 : Espalion / Estaing (12,8 km)

 

LUNDI 8 AOUT 2016 :

 

Cette étape est la plus courte depuis que nous sommes partis du PUY EN VELAY.

Nous en profitons pour aller voir la magnifique église d' ESPALION en grés rose.

 

Les bénitiers sont des gros coquillages

Un salut à SAINT-JAQUES


 

 

 

 

Tout au long du parcours, nous avons trouvé de très beaux arbres.

A Bessuéjouls, près de l'église Saint-Pierre, nous découvrons un sequoia de grande taille.

 

 

 

 

 

Plus loin, dans le jardin de la mairie de ST-PIERRE, un pélerin de fer garde les lieux.

 

 

 

 

 

 



 

 

Nous marchons depuis plusieurs heures sur une route goudronnée et la chaleur commence à se faire sentir. 

 

C'est bientôt midi, je décide de demander de l'aide à nouveau à  SAINT-JACQUES : 

 

" SAINT-JACQUES, je désire un bel endroit ombragé au bord de l'eau pour faire un casse-coûte".

 

Peu de temps après, un lieu idéal apparaît au bord du LOT

 

pour le pique-nique. (MIRACLE ? ) 

Après une bonne sieste, nous reprenons la route. Nous arrivons en début d'après-midi à ESTAING. 

Beau panorama sur le Lot et le château.( et la piscine)

 

 Notre gîte " CHEZ ANNE" pour la nuit est dans le centre d'ESTAING.

 

Très bon accueil, Anne est sympathique et chaleureuse.

 

Nous nous installons. Ensuite, nous allons prendre une bière au café en face.

  

Nous retrouvons plus tard Ariane et Marie au bar ainsi que SYLVIE

( canadienne)

 

Pour la petite histoire :

Sylvie désire s'installer en FRANCE et ouvrir un gîte pour les pèlerins sur le parcours des chemins de Compostelle.

 

Puis, nous mangeons dans un restaurant tout proche.

 

" ELLE EST PAS BELLE LA VIE "

 

Et pour finir une bonne nuit de sommeil.

 

(Nous partageons la chambre de 4 personnes avec un couple)

 


publié le 4/10/2016

Etape N°9 : Estaing / Golinhac (15,5 km)


 

MARDI 9 AOUT 2016

 

 

 

Avant de partir, nous allons faire une viste à l'église

SAINT-FLEURET d'Estaing  datant du XVe siècle.

 

Elle est située près du château et a beaucoup de charme.

 

A L'entrée, une magnifique croix et un coeur sur le pavé 

 


Après cette visite rapide, nous prenons la route pour GOLINHAC. Nous avons encore utilisé la malle postale et nous avons oublié de prendre les ponchos. C'est la seule matinée nuageuse avec une petite pluie fine.

Nous avons de la chance qu'il ne fait pas froid - Nous sommes un peu mouillés : heureusement le moral va bien.

Nous suivons le LOT (magnifique paysage d'un beau vert translucide)

 

Les bordures des chemins nous émerveillent par la présence de fleurs sauvages.

 

Nous découvrons la jolie "IMPATIENS PARVIFLORA" à petites fleurs jaunes;

 

 

Plus loin, un magnifique houx au bord de la route.

Il est bientôt midi, nous décidons de nous arrêter près d'une propriété abandonnée.

Nous faisons un petit casse-croûte avec ce qui nous reste dans le sac à dos.

 

 

Nous arrivons tôt dans l'après-midi à GOLINHAC.

 

L'étape n'était pas très longue.

 

Un pèlerin en bois.nous accueille à l'entrée du village

(belle réalisation)

 

Nous cherchons notre gîte pour la nuit : nous avons réservé au Camping de BELLEVUE ( pôle touristique)

 

Nous apprécions le lieu : piscine, chalet en bois, restaurant snack sur place. ( Elle est pas belle la vie)

 

 

 

 


Je me laisse tenter pour faire une baignade dans la piscine. Que du bonheur !!! 

René est resté au chalet pour prendre une douche. Et là, "patatras" : chute dans la douche.

Rien de grave mais il a mal à un genou qui était déjà fragilisé par le passé.

Cela va compromettre notre dernière étape. 

Nous sommes tous les deux un peu déçus mais nous n'abandonnons pas grâce à Compostel'bus


Etape N°10 : Golinhac / Conques (20,9 km)


Départ de Golinhac

MERCREDI 10 AOUT 2016

 

 

Nous partons de Golinhac avec le Compostel'Bus pour cette dernière étape.

Nous sommes à la fois tristes et heureux.

L'idéal aurait été, évidemment, de marcher.

Mais nous ne sommes pas des "intégristes" de la marche. Alors pourquoi pas le bus ou abandonner...

L'important pour nous était de finir les chemins cette année à CONQUES. Il faut rajouter aussi que nous avions plusieurs rendez-vous...

 

Un jeune pèlerin 


 

 

 

Nous arrivons avant midi à Conques.

(Le trajet en bus est impressionnant : la route est étroite et sinueuse).

 

Nous en profitons pour faire du tourisme dans ce village médiéval remarquable.

 

Nous avons le temps de visiter et de prendre des photos.

 

 

 

 

 

 

 

L' Abbatiale de Sainte Foy est très belle, imposante et majestueuse.

 

La photo est prise de la fenêtre de ma chambre.

 

Nous logeons au CHRISMO  situé sur la place de la basilique.

 

Que du bonheur !

 

Un casse-croûte vers midi sous le pont des pèlerins au bord de la rivière Dourdou.



Retrouvailles au bar en face de l'Abbatiale pour le verre de l'amitié ( un moment émouvant, chaleureux et convivial)

Une partie de nos amis pèlerins sont présents - ( Rendez-vous prévus dont je vous ai parlé plus haut)


 

 

Nous avions prévu aussi de manger dans un bon restaurant à notre arrivée pour fêter notre périple de 10 jours.

 

"Chose dite, chose faite".

 

Nous allons à l' Auberge Saint-Jacques

 

 Le restaurant est proche de l'Abbatiale et de nos chambres.

 

Le repas est sublime : plantes sauvages, foie gras, champagne, etc...

 

Vraiment que du bonheur !!!!

 

 

 

A 21 heures, nous nous retrouvons sur le parvis de l'ABBATIALE pour la présentation du TYMPAN par un frère, suivi du concert à l'intérieur.

 

Encore beaucoup d'émotions : partager ces moments avec nos amis pèlerins rencontrés sur les chemins.

 

Nous nous séparons avec l'espoir peut-être de se retrouver l'année prochaine


Le retour : Conques / Le Puy en Velay

 

JEUDI 11 AOUT 2016

 

Avant de partir, passage obligé dans l'ABBATIALE.

 

Je suis attirée par les églises, les monuments religieux.

 

J'aimer ressentir l'atmosphère calme, sereine des lieux.

 

J'ai toujours été fascinée par la lumière qui pénètre à travers les vitraux. 

 

Nous avons de la chance ce matin là : les faisceaux sont au rendez-vous et nous enchantent.

 

René me parle doucement dans l'oreille gauche et j'entends nettement ce qu'il me dit.

 

J'ai habituellement des problèmes pour entendre.

 

Miracle...

 

 

C'est le départ : les chemins de COMPOSTELLE sont finis pour cette année. Nous prenons le bus pour rentrer au PUY.

 

Nous ne parlons pas beaucoup. Le bus s'arrête à chaque étape que nous avons faites quelques jours avant.

 

Les souvenirs reviennent pêle et mêle. Joie et tristesse à la fois encore.

 

Au Puy en Velay, nous faisons un dernier casse-croûte sur un banc avant de rentrer. ( dernière emprunte des chemins...)